ANDRÉ VEREECKEN

Exposition de bienfaisance

Site internet à la mémoire de l'artiste André Vereecken (1932-2017).
Website ter nagedachtenis aan de kunstenaar André Vereecken (1932-2017).

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

©℗2020

EXPOSITION DE BIENFAISANCE "WERELDSOLIDARITEIT"

1967 - Wereldsolidariteit - Liefdadigheidsveiling - Gildenhuis - Sint-Niklaas

("Solidarité Mondiale" - Vente aux enchères de bienfaisance)

ART DE ET POUR LA "SOLIDARITÉ MONDIALE"

 

Dans la salle des fêtes "Renova" de Sint-Niklaas, du 14 au 16 avril, "des artistes célèbres et des amateurs inconnus" ont proposé des œuvres à vendre pour "Solidarité Mondiale". Un geste louable qui, nous le soupçonnons, n’a pas été pleinement apprécié par le public.

Comme l’indique le catalogue, cette réalisation est l’œuvre de K.W.B. - Ville de Sint-Niklaas avec la coopération de l’A.C.W. et le Wase Ruilklub. Bien que nous apprécions beaucoup l’aspect social de cette exposition, le lecteur comprendra que cette section peut principalement être utilisée pour des normes artistiques.

De ce point de vue, nous estimons que les organisateurs auraient dû fixer certaines limites. Une sélection des œuvres proposées n'aurait fait de mal à personne, pas du tout à "Solidarité Mondiale". Nous serons les derniers à contester le droit d'exposer de quiconque ; cependant, nous pensons que les exposants devraient faire une autocritique suffisante et, si nécessaire, se soumettre à une certaine discipline, dans l'intérêt de l'ensemble. Cela aussi est une forme de solidarité.

Enfin, une exposition d’art, a quelque fin que ce soit, est quelque chose de différent de l’exposition à l’école où toutes les œuvres de tricot sont exposées, parce que les parents aimants et les membres de la famille y trouveront quelque chose de bon...

 

Nous savons que tous les participants sont des amateurs, c’est-à-dire des gens qui pratiquent l’art en dehors de leur travail quotidien normal, certains au détriment de lourds sacrifices. Trop facilement, "hobby" est utilisé comme une excuse pour le bricolage et le travail sans âme, il est donc toujours risqué pour un critique de discuter d’une telle exposition.

 

Quoi qu'on en dise, l'art n'est pas une question de reproduire ou de copier, mais de ré-création. Le peintre, le dessinateur ou le graphiste tente de saisir un paysage, qu'il voit dans les profondeurs où il peut se mouvoir, qui vit, qu'il entend et sent, sur une surface limitée, avec les impressions qu’il a subies et qui peuvent l'avoir amené à choisir ce sujet particulier.

 

Certains atteignent leur but par une précision apparemment photographique, d’autres utilisent des déformations  conscientes. Au final, l'œuvre devient quelque chose de nouveau, distinct du sujet, qui porte en lui toute sa valeur. Il en va de même pour le sculpteur qui cherche à capturer la figure de la chair et du sang, avec tout ce qu'elle rayonne de vie, d'inspiration, dans l'argile ou la pierre morte.

Le fait que le travail de plusieurs des "amateurs" qui exposent ici prouve que cette transformation artistique a été recherchée démontre, à notre avis,  que l'art ne dépend pas du statut social, mais de l'attitude face à la vie, du besoin inconscient d'inspirer.

 

Comme cette exposition est devenue une chose du passé, il n'est pas très logique, à notre avis, d'y consacrer une discussion détaillée. Toutefois, nous ne pouvons pas nous empêcher de mentionner spécifiquement certains des participants dont les travaux nous ont été présentés ici pour la première fois.

 

Une surprise plus qu'agréable nous a apporté le travail d'André Vereecken, à la fois avec ses dessins, simples dans leur conception et leur design mais expressifs par le mouvement des lignes ; comme avec ses peintures dans des tons sombres à travers lesquelles une lumière diffuse glisse tandis que les lignes sensibles suggèrent l'objet, pour ainsi dire. À notre avis, l'œuvre d’André Vereecken témoigne d'un don et d'un sérieux qui justifient pleinement la confiance que certains lui accordent.

 

L'œuvre de K. Colman est très différente. Ses images sont trop primaires et sans forme. Pourtant, ils ont des qualités difficiles à définir, et qui créent une confiance totalement distincte de ce qui a été montré ici.

 

Les peintures d'A. Syx ont une spontanéité qui compense largement le manque de maîtrise de la couleur et de la forme. Nous avons l'impression qu'il ne cherche pas à se faciliter la tâche et qu'il recherche davantage une expression artistique que la production de cartes de prières (qu'elles soient ou non) vendables. Pour quelqu'un qui ne peint que depuis peu de temps, il obtient des résultats prometteurs.

 

Les peintures de H. Verschelden méritent également notre attention, bien qu'ici le "acquis" domine et qu'il ne soit certainement pas question d'une "aventure artistique". Surtout quelques portraits de garçons sont restés dans notre mémoire.

Les poupées sculptées par F. De Vogel se situent un peu en dehors de ce cadre, car elles s'apparentent davantage au folklore et surtout à la marionnette. Frais et solides dans leur finition, ils ont apporté un changement agréable, même si nous avons l'impression que F. De Vogel n'a pas encore assez vu les possibilités offertes.

 

Après cette brève discussion sur les inconnues pour nous, nous devons nous limiter à énumérer les autres participants.

Nous continuerons à maintenir l’ordre alphabétique du catalogue, car un ordre selon l’évaluation exige également une justification et il n’y a pas de place pour cela. En ce qui concerne les photos, cela dépasse complètement la compétence de l'auteur : Beart A. (2 tableaux), Colman L. (2 gravures), Colman P. (8 huiles sur céramique), De Groot A. (10 photographies d’art), De Jonghe J. (10 peintures), De Smedt A. (6 sculptures), Van Steenlandt F. et R (6 peintures), Moerloos J. (13 peintures), Van Eetvelde A. (1 peinture), Vermeulen F. (8 aquarelles) , Wuytack E. (8 photographies d’art).

 

Nous aimerions juste mentionner : l'invité d'honneur Walter De Bock, dont le travail a en quelque sorte encadré l'exposition. Le fait qu'il ait fait don de tout cela (graphiques, sculptures et peintures) à "Solidarité Mondiale" est un geste qu'on ne saurait assez apprécier. Nous avons appris à apprécier le travail de l'artiste Walter De Bock comme une tentative de donner forme à des concepts abstraits. Nous regretterions donc que la rumeur, selon laquelle il cesserait complètement son travail artistique, soit vraie.

 

V.E.F. (Frans van Eyck) - Het Vrije Waasland 1967

André Vereecken a participé à une énorme exposition à la Gildenhuis pour une action de charité en 1967. Sa contribution consistait en trois petites œuvres qui se distinguaient par leur forte expressivité, tant au sens propre qu'au sens figuré. Le résultat fut une exposition individuelle de grande envergure en 1969 dans la galerie Waumans."

                                                             1990, Frans van Eyck