ANDRÉ VEREECKEN

Exposition pour enfants

Site internet à la mémoire de l'artiste André Vereecken (1932-2017).
Website ter nagedachtenis aan de kunstenaar André Vereecken (1932-2017).

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

©℗2020

EXPOSITION ITINÉRANTE POUR ENFANTS "Un Conte de Fée Peint" 

1994-1995 - Reizend Projekt "Een Geschilderd Sprookje" - Kindertentoonstelling

"Un conte de fée peint" était le nom d'un projet d'exposition unique avec du matériel de jeu éducatif conçu par l'artiste André Vereecken. 
L'initiative est venue de l'organisation à but non lucratif "Rasa".


Gerd Dierckx a vu tant d'ingéniosité dans l'œuvre d'André Vereecken qu'elle a décidé de construire un monde féerique autour de celle-ci. "Un conte de fées peint" était entièrement consacré à un seul artiste et pour Rasa, c'était exceptionnel.  L'exposition a été élaborée de manière thématique. Différents aspects de la peinture ont été abordés : les couleurs, les sources d'inspiration, les compositions. 

Le matériel lui-même et l'idée ont été conçus par André Vereecken. Il convertit des images internes en objets et ses œuvres sont très proches des fantaisies des enfants et suscitent donc immédiatement leur intérêt. Chariots excentriques, ustensiles de cuisine ressemblant à des oiseaux curieux, pieds de chaise pouvant être interprétés comme des figures féminines...
Pour la partie éducative, l'artiste a conçu un certain nombre d'installations ludiques qui forment également un pont vers son œuvre plus ancienne. Par exemple, il y avait une belle tente de chevalier peinte avec tous les éléments de son œuvre, ou des cafetières à l'ancienne que l'on pouvait aussi trouver dans ses peintures.

 

Au début de l'exposition, un guide a raconté un conte de fées qui a constitué le fil conducteur de l'exposition. 
"Quelque part dans le pays de Waas vivait un artiste (André Vereecken) avec peu de mots. Dans le pays de l'imagination de l'artiste, un roi et une reine vivaient dans un merveilleux château. Leurs animaux étaient de belles cafetières, qui pouvaient danser et parler aux nuages". 
Un groupe de soldats peints sur des cafetières a ensuite conduit les enfants vers le roi et la reine, grandeur nature et colorés.

 

L’exposition "Un conte de fée peint" était destinée aux enfants de quatre à dix ans et a accueilli plus de 9000 enfants dans 15 lieux différents en Belgique en 1994 et 1995.

Affiche de l'exposition "Un conte de fée peint". Dessin: André Vereecken.

"Nuages rampants" / "Kruipende wolken". André Vereecken (gouache).

André Vereecken (gouache).

Dossier de presse/Persmap

"UN COMPTE DE FÉE PEINT"

 

Réalisation : vzw Rasa
Concept et textes : Gerd Dierckx
Artiste : André Vereecken
Exécution :
Annemie Mestdagh
Danny Van Rumste
Julien Wattenberghe
Mise en page: Henri Grossfeld
Photos: Paul De Malsche

(traduction dossier de presse)

Introduction
"Un conte de fée peint" est un projet unique qui permet aux jeunes enfants d'entrer dans le monde poétique des arts visuels grâce à un matériel ludique et éducatif (conçu par l'artiste André Vereecken). Au cours de leur voyage de découverte, ils rencontrent un groupe de cafetières peintes (les soldats), qui les amènent au roi et à la reine, grandeur nature, qui les invitent dans une tente de chevalier festive. À l'aide de pièces de puzzle, ils découvrent de manière ludique la forme d'un tableau. Une boîte à nuages avec de nombreux petits nuages de couleur fait référence au thème "couleur" de l'exposition. Une chaise à double fond cache différents matériaux. Des sons de musique provenant d'un piano jouet. Les différents thèmes abordés dans le cadre de ce projet se trouvent dans le tiroir de la princesse armoire. "Un conte de fée peint" est frais, ludique et s'intègre parfaitement dans les niveaux finaux de l'éducation musicale.

La reine et le roi. (André Vereecken)

L'observateur bienveillant des labyrinthes.
De nombreux artistes ont mal digéré la civilisation. C'est pourquoi la logique indestructible a été écartée et les symboles étatiques ont été ébranlés. Une tour à Pise peut être plus miraculeuse que la fonctionnalité d'un immeuble. Dans le monde de la raison et du sérieux, tout est nécessairement soumis à des lois de temps, d'espace et de causalité. Les exceptions sont les éléments inutilisés qui prolifèrent en dehors des œillères confortables de la foule.

André Vereecken n'a jamais été dérangé par le sentiment que d'autres personnes devraient lui dire ce qu'il doit penser de quelque chose. Quiconque a déjà fait l'expérience que le monde est une créature particulière devient un participant à ses œuvres.

Dossier de presse/Persmap

"Nous sommes tous des exilés, vivant dans les cadres d'une étrange peinture. Ceux qui le savent vivent bien. Le reste, ce sont des insectes", a déjà dit Léonard de Vinci. André Vereecken a choisi de travailler au sein de cette étrange peinture et y ajoute son histoire. Le désir de pénétrer plus profondément dans les choses est le principe de sa créativité. Le visible montre-t-il tout de la réalité ?

Ses œuvres sont des automatismes de formes plutôt que des automatismes psychiques. Il assemble des formes à la fois sur des supports papier et des toiles et dans l'espace. Les choses ne sont plus clouées aux noms que nous leur avons donnés. Les artistes donnent souvent une tournure pisane passionnée aux choses afin d'en fausser le sens. Ainsi, il reste libre de toute utilisation quotidienne excessive. C'est comme si vous vous regardiez dans un miroir et que vous étiez étonné de voir qu'une vie y est menée de façon autonome, quel que soit l'endroit où elle est censée se refléter.

Le langage personnel de la forme peut être lié à de grands exemples du passé, mais on permet alors aux œuvres de parler plus de l'érudition que du sentiment. Sans le vouloir, on deviendrait l'une des figures qui peuplent son œuvre : "Le passant qui sait tout ", celui qui ne prend pas le temps de laisser vivre une œuvre d'art dans son imagination. En tant que silencieux critique, l'artiste n'écrase pas notre monde, pour cela il est un observateur trop bienveillant. Son art est un complément à la réalité. Sa cour des formes a revendiqué une existence propre.  

Figures avec nuage sur un bâton / Figuren met wolk op een stokje (gouache) André Vereecken.

En tant qu'artiste, il n'a pas eu d'autre choix que de céder à cette exigence. Les œuvres d'art sont des labyrinthes d'êtres poétiquement enchantés. La gravité et la perspective ne sont plus fusionnées en un gâteau compréhensible. Des parties sont associées à l'effervescence qui étaient auparavant étrangères les unes aux autres. De fabuleuses créatures maçonnées à partir de pièces de meubles, de chariots, de poêles, de triangles, de courbes, de notes de musique et de fragments de mémoire peuplent un théâtre absurde. Les compositions naissent d'une coïncidence qui porte en elle une belle ligne. Sans ne se soucier de rien, des images sont créées d'une bavure ou d'une tache de rêve. André Vereecken ne travaille pas de manière programmée et n'accorde des titres à ses œuvres que plus tard. On dit que son microcosme est trop lié à des titres préfabriqués, ce sont des dômes déterministes sur l'imaginaire. Cette intuition, cependant, ne naît pas de rien, mais est ancrée dans les expériences de la vie. Bien que la relation entre les expériences et leur traitement final reste toujours complexe.

André Vereecken (gouache).

Les dessins témoignent d'une énorme immédiateté. Dans les peintures, il y a toujours la possibilité de contempler et de retravailler, voire de corriger. Pourtant, ils restent toujours une boule d'effets de surprise. Les propres agitations capturées dans des formes magiques conservent toujours un certain degré d'insaisissabilité. Ce qui signifie qu'elle ne se révèle qu'à contrecœur, les têtes sont plus souvent des masques que des visages. On peut peut-être parler de signification privée et publique. Certains éléments reviennent régulièrement et sont disposés dans un univers fantastique. Ils ont leur propre dialogue.

Les lampes peuvent indiquer un intérieur mais sont aussi des métamorphoses pour l'esprit. La lumière spirituelle brille sur les chaises pensantes. Les fanions de fête belge ont été choisis en raison de la combinaison des couleurs, mais il se trouve qu'il s'agit également de drapeaux. Les chaises sont devenues des structures de réflexion imaginaires, qu'elles soient ou non ergonomiques. Les objets les plus simples peuvent devenir extrêmement complexes, comme la cafetière qui est devenue un laboratoire.  La présence de la communication est évidente dans les enveloppes et les messages. À un autre niveau, ce sont les artistes qui s'en chargent. Ils ne touchent jamais à la trompette de l'arrogance, ce sont des musiciens de rue ou des chefs d’orchestre de table. L'art est presque un défaut, une prothèse que l'on a en tant qu'artiste.  Certains boitent avec une jambe musicale. L'art ne semble pas être facile, et pourtant ils n'ont pas la couronne de martyr. D'étranges monstres convoitent cependant cette joie absurde.  Les formes angulaires s'opposent aux courbes rondes. Des formes entières s'équilibrent ou cherchent l'équilibre autour d'une balançoire, un jeu qui peut se terminer en pleurs.  Même un nuage cherche le contact et vole donc un peu plus bas. Autant la mettre à sa place, capturée, en rayures ou transparente avec une trappe transparente. Ils flottent entre le sans-abrisme et la sécurité à la recherche d'un logement. Ce sont les muses qui peuvent choisir entre deux mondes. Dans le monde officiel, le roi et la reine vivent avec des figures de buffet raides comme des pique-feux et toute une cour de cafetières. Certains, comme les serpents, ne pourront jamais se relever du sol, tandis que d'autres refusent de descendre. En effet, il faut en avoir pour devenir un ver de terre. 

 

Dessin d"André Vereecken 1980.

Dans les œuvres, la signification flotte dans une certaine direction mais à tout moment, le vol peut être modifié. Ce sont des oiseaux qui ne sont pas habitués à rester en cage. L'art ne résout pas les questions fondamentales de la vie, mais elles peuvent être placées dans une perspective différente. Nos connaissances pratiques sont un moyen de survie, elles rendent les choses gérables mais ne peuvent pas tout nous dire. Comme les figures de Janus, tout a un côté différent, un côté lune. La fantaisie peut donc être une tumeur gênante qui est montrée du doigt lorsque vous vous promenez avec elle. 

Les parents se demandent parfois s'ils doivent apprendre à leurs enfants à dessiner de cette manière. Ne vous inquiétez pas, ils pensent déjà de cette façon. Un tel dessin ne peut être acquis sans apprentissage. Mais même un artiste ne peut pas retourner complètement aux temps complexes du passé. Ce monde caché qui n'avait pas de secrets pour nous est maintenant voilé. Peut-être que seuls les artistes osent reconstruire la complexité du passé. Ce sont peut-être eux qui osent admettre que tout ne peut pas être compris.

Stefaan Van Bellingen, RASA, 15 février 1994.

André Vereecken (gouache).

Les œuvres exposées d'André Vereecken:
1. Deux personnages (huile sur toile) / 2. Sans titre (technique mixte) / 3. Figures de plage avec demi-oiseau (technique mixte) / 4. 5 figurines de buffet (cuivre peint) / 5. Figure protégeant sa balle (technique mixte) / 6. Composition à la lumière belge (gouache) / 7. Figures avec nuage cherchant le contact (gouache) / 8. Pichet à café où le temps s'écoule (gouache) / 9. Pots de café au repos (gouache) / 10. 6 dessins sans titre (encre sur carton) / 11. 9 dessins sans titre (encre sur carton) / 12. Maison d'un gnome aérien (gouache) / 13. Composition des nuages avec une fenêtre (gouache) / 14. Demi-lune sur roues avec plume (gouache) / 15. Figures avec nuage sur un bâton (gouache) / 16. Nuages à la recherche d'une maison (gouache) / 17. Musicien de rue avec harpe (gouache) / 18. Chef de table avec des figures musicales (gouache) / 19. Figure exubérante recevant des visiteurs (gouache) / 20. La conversation (collage) / 21. Sans titre (collage) / 22. Figures avec une plume en vol libre (technique mixte) / 23. Femme devant miroir (gouache) / 24. Pichet à café en conversation avec un oiseau (gouache) / 25. Penseur avec chaise (gouache) / 26. 8 dessins sans titre (encre sur carton) / 27. Sans titre (encre, crayon de couleur) / 28. 2 amis siffleurs (encre, crayon de couleur) / 29. Figure en conversation avec une voiture qui passe (encre sur carton) / 30. Lampe qui illumine 4 chaises pensantes (encre sur carton) / 31. Passant qui sait tout (encre sur carton) / 32. Reine (assemblée) H.216 B.64 D.49 / 33. Roi (assemblée) H.216 B.64 D.43 / 34. Piano lady (montage) / 35. Tente du chevalier H.280 B.320 / 36. 40 cafetières transformées / 37. 2 chars / 38. Boîte à nuages - boîte à chapeau peinte H.18 O.34 / 39. 30 bébés nuages peints / 40. Valise (peinture jumelle) H.28 B.67 L.72 / 41. 25 pièces moulées / 42. Cabinet princesse H.66 B.15 D.9 / 43. 30 billets / 44. Autoportrait avec chaise

André Vereecken (gouache).

De kunstwerken tentoongesteld waren:
1. Twee figuren (olie op doek) / 2. Zonder titel (gemengde techniek) / 3. Strandfiguren met halve vogel (gemengd techniek) / 4. 5 buffetfiguren (beschilderd koper) / 5. Figuur die zijn bal beschermt (gemengd techniek) / 6. Kompositie met Belgisch licht (gouache) / 7. Figuren met wolk die contact zoekt (gouache) / 8. Koffiekan waar de tijd uitkomt (gouache) / 9. Op rust gestelde koffiekannen (gouache) / 10. 6 tekeningen zonder titel (inkt op karton) / 11. 9 tekeningen zonder titel (inkt op karton) / 12. Huisje van een luchtkabouter (gouache) / 13. Kompositie van wolken met een venster (gouache) / 14. Halvemaan op wielen met pluim (gouache) / 15. Figuren met wolk op een stokje (gouache) / 16. Wolken op zoek naar een tehuis (gouache) / 17. Straatmuzikant met harp (gouache) / 18. Tafeldirigent met muzikale figuren (gouache) / 19. Uitbundig figuur dat bezoek krijgt (gouache) / 20. Het gesprek (collage) / 21. Zonder titel (collage) / 22. Figuren met losvliegende pluim (gemengde techniek) / 23. Vrouw voor spiegel (gouache) / 24. Koffiekan in qesprek met een vogel (gouache) / 25. Nadenker met stoel (gouache) / 26. 8 tekeningen zonder titel (inkt op karton) / 27. Zonder titel (inkt, kleurpotlood) / 28. 2 fluitende vrienden (inkt, kleurpotlood) / 29. Figuur in gesprek met voorbijrijdende wagen (inkt op karton) / 30. Lamp die 4 denkstoelen verlicht (inkt op karton) / 31. Voorbijrijdende alweter (inkt op karton) / 32. Koningin (assemblage) H.216 B.64 D.49 / 33. Koning (assemblage) H.216 B.64 D.43 / 34. Piano-dame (assemblage) / 35. Riddertent H.280 B.320 / 36. 40 bewerkte koffiekannen / 37. 2 strijdwagens / 38. Wolkenkoffer-beschilderde hoedendoos H.18 O.34 / 39. 30 beschilderde babywolkjes / 40. Koffer (tweelingsschilderij) H.28 B.67 L.72 / 41. 25 vormstukken / 42. Kastjesprinses H.66 B.15 D.9 / 43. 30 kaartjes / 44. Zelfportret met stoel

André Vereecken (gouache).

Ici quelques photos de l'exposition "Un conte de fée peint" sur le site Rasa.