ANDRÉ VEREECKEN

Exposition personnelle

Site internet à la mémoire de l'artiste André Vereecken (1932-2017).
Website ter nagedachtenis aan de kunstenaar André Vereecken (1932-2017).

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

©℗2020

EXPOSITION ANDRÉ VEREECKEN

1978 - TENTOONSTELLING ANDRÉ VEREECKEN - GALERIJ WAUMANS - Sint-Niklaas

André Vereecken expose dans la galerie Waumans 1978. Peinture au milieu: "Femme qui pense".

Invitation 1 Galerie Waumans 1978

Invitation 2 Galerie Waumans 1978

"Quand il peint ou dessine, il est comme un garçon qui est complètement absorbé par son jeu. Son art est un jeu. Jouer avec les formes, les lignes, les couleurs et les compositions. Cependant, il ne joue pas comme un adulte pour qui "tout n'est que jeu". Il joue comme un garçon, avec un sérieux amer".

                                                                              VEF

André Vereecken à la galerie Waumans à Sint-Niklaas

Cela fait presque quatre ans que ce merveilleux garçon a exposé dans sa propre ville. Je n'ai pas l'intention d'exagérer les choses. J'ai écrit "merveilleux", pas "miracle". J'ai écrit au garçon, bien qu'André Vereecken ait depuis longtemps quitté les vingt-et-un ans.

Merveilleux.

Il y a dix ans, il avait déjà dépassé l'âge de trente ans, il exposait pour la première fois. Très modeste dans une exposition de groupe - pour une bonne cause. Il a été surpris car ses peintures, qui n'avaient pas reçu de place d'honneur, ont attiré l'attention des amateurs d'art en quête. Lorsque j'ai moi-même, quelques mois plus tard et plus tôt par hasard, visité son atelier d'art, j'ai été encore plus surpris. Cet étranger n'avait pas seulement peint et dessiné tranquillement une grande production ; les œuvres que j'avais vues lors de l'exposition susmentionnée appartenaient en fait à une période qui était presque terminée pour lui.

Ainsi, au début de 1969, j'ai déjà vu dans son atelier de nombreuses peintures dans lesquelles tout était déjà là qui caractérise l'œuvre qu'il réalise maintenant. Ceux qui prétendent qu'il a trouvé son style actuel sous l'impulsion de certaines personnes se trompent donc. Bien qu'il ne soit certainement pas exclu que l'acceptation de son travail par certains lui ait donné plus de confiance en soi. Après tout, il y a peu de gens qui peuvent le faire sans aucune reconnaissance.

Le "merveilleux" avec André Vereecken est qu'il l'a joué seul pendant si longtemps, dans un environnement majoritairement conservateur, voire réactionnaire. En tant qu'artiste visuel, il est polyglotte et a tendance à mélanger les langues qu'il connaît. C'est un inconvénient dans la mesure où il peut semer la confusion chez le spectateur, car il n'utilise que des langues "modernes". Et pourtant, il n'y a rien de mal dans ce qu'il fait. La plupart des peintres dits traditionnels ne sont pas non plus "purs en termes de langage". Avec eux, cependant, les différents idiomes, à travers le temps et ainsi de suite, ont fusionné à tel point qu'ils ne sont plus perceptibles. On ne peut plus voir leur origine.

Garçon

Je l'ai spontanément appelé "garçon", bien qu'il soit un gentleman, car il l'est dans son travail. Quand il peint ou dessine, il est comme un garçon qui est complètement absorbé par son jeu. Son art est un jeu. Jouer avec les formes, les lignes, les couleurs et les compositions. Cependant, il ne joue pas comme un adulte pour qui "tout n'est que jeu". Il joue comme un garçon, avec un sérieux amer. Il dessine et peint des contes de fées comme Grimm les a écrits, en écoutant les conteurs autour de la cheminée. Des vérités populaires, à la fois camouflées et condensées. Parfois cruel, parfois humoristique, parfois pointu et parfois sensible. Mais c'est un conteur qui, dans le processus, invente ses histoires. Il raconte avec des lignes, des couleurs et des formes.

Il ne fait pas d'abstraction. Il ne part pas d'un modèle pour le réduire ensuite à quelques signes ou le décomposer en éléments purement visuels. Il concrétise. Il s'écarte des éléments séparés qui se transforment en signes dans lesquels nous commençons à reconnaître les choses que nous connaissons. Il est donc pratiquement impossible de comprendre son travail de manière intellectualiste, il est entièrement sur le plan émotionnel. Une chose que personne ne trouvera surprenante quand on parle, par exemple, des peintures de Jos de Mey, mais qui est difficile à accepter dans un travail comme celui d'André Vereecken. Car la première est principalement une émotivité traditionnelle, tandis que la seconde met l'accent sur le spirituel. En fait, tout cela est difficile à expliquer. Quand on parle de "l'amour de la nature" de Jos de Mey, on ne dit rien, bien qu'il soit aussi considéré comme "vérité".

Car l'amour de la nature peut s'exprimer en se promenant dans les champs, en ramassant des plantes, en étudiant les oiseaux. On peut être plein d'amour pour la nature et pourtant incapable de faire une peinture raisonnablement bonne. De même, avec un Jos de Mey, il ne faut pas fixer le tableau aveuglément, le tableau est là aussi la chose la plus importante.

La semaine dernière, j'ai cité un texte de 1919 : "Comme pour les autres beaux-arts, le domaine dans lequel l'artiste photographe est autorisé à entrer est illimité". La question est de savoir dans quelle mesure nous, qui allons vers l'art, voulons renoncer à nos propres limites.

Il ne s'agit pas de savoir si, en fin de compte, nous aimons personnellement le travail. Il s'agit de savoir jusqu'où nous osons nous aventurer sur des chemins inconnus pour découvrir où se trouvent nos propres limites... et celles de l'artiste. En fait, nous devons essayer de regarder tous les arts de la même manière, chaque œuvre d'art à sa manière.

V.E.F. (Frans van Eyck), Het Vrije Waasland 1978

"Au premier abord, André Vereecken ne s'intéresse guère à la figure. Pourtant, c'est une sorte de ligne directrice dans son travail : partout on reconnaît des êtres humains. Autour d'elle, il construit un monde qui varie d'une toile à l'autre. Toujours divers, toujours fortement inventif, plein d'ingéniosité. André Vereecken joue l'architecte d'un monde authentiquement créé".

                                                                    André Govaert, 1978

Lors du vernissage qui annonçait la période de visionnement officiel de l'œuvre d'André Vereecken, nous nous sommes souvenus de Proust et de son roman-fleuve en regardant les nombreuses toiles de cet habitant de Sint-Niklaas (Sint-Pauwels, 1932). Avec André Vereecken, elle n'est pas du tout devenue "A la recherche du temps perdu".

Il peint, dessine en fait sans regarder en arrière, utilise des moyens modernes, des signes et des symboles modernes pour exprimer ce qu'il a en tête. André Vereecken a une inspiration énorme, il peint beaucoup, mais introverti comme il l'est, il n'est pas facile de le faire exposer. À propos d'André Vereecken, on dit à juste titre : "quand on le rencontre, on le voit, pour ainsi dire, penser". Il pense pendant qu'il peint, ou est-ce le contraire ? Donnez-lui 10 mètres carrés de papier et en un rien de temps, vous avez toute une histoire devant vous : complètement équilibrée, belle en couleur et surtout très fascinante.

Il y a quatre ans, ce peintre de Sint-Niklaas a également exposé à la galerie Waumans.

Les comparaisons sont souvent hors de question, mais ici peut-être une référence. Nous remarquons que le style d'André Vereecken n'a pas du tout changé, mais le plus important, à notre avis, est qu'il ignore complètement les possibilités de livrer des copies. Parce que son genre y mène certainement facilement. Que voyez-vous en lui ? Une inspiration inépuisable, une remarquable capacité de réflexion qui lui permet d'intégrer à chaque fois des données différentes dans ses écrits. Regardez 100 tableaux d'André Vereecken, l'un ne ressemble même pas à l'autre. C'est ce qu'on appelle la peinture "sans effort".

André Vereecken a le courage de commencer une peinture sans savoir où il veut aller. Ce n'est que lorsque la dernière goutte de peinture se trouve sur la toile que l'on obtient un ensemble totalement parfait. Ce tableau sera tout à fait bien. Cela signifie : une composition pure, variant de la couleur, jouant avec les symboles, les caractères, les variations dans tous les aspects.

Même si ses œuvres font une impression d'ensemble, les différentes parties sont néanmoins assez importantes. André Vereecken puise dans de nombreux éléments qu'il arrange ensuite selon son sentiment. Pour les deux parties - spectateur et artiste - c'est une question d'émotion. Il n'est pas nécessaire de chercher des certitudes mathématiques avec lui. L'œuvre a trop de l'inspiration automatique sur

laquelle elle est basée. L'intuition joue également un rôle important, et cela vaut pour les deux parties. Au premier abord, André Vereecken ne s'intéresse guère à la figure. Pourtant, c'est une sorte de ligne directrice dans son travail : partout on reconnaît des êtres humains. Autour d'elle, il construit un monde qui varie d'une toile à l'autre. Toujours divers, toujours fortement inventif, plein d'ingéniosité. André Vereecken joue l'architecte d'un monde authentiquement créé.

Pour toutes ces raisons, l'œuvre d'André Vereecken est si importante. Nous l'avons déjà mentionné auparavant : en fait, il étouffe à Sint-Niklaas. Il devrait avoir le courage, soutenu par de vrais mécènes, de franchir les frontières, et là, il serait très apprécié.

André Govaert

"Il n'a jamais montré le besoin d'être dans l'actualité et il l'abhorre même."

Art contemporain d'André Vereecken à la Galerie Waumans

Le peintre et dessinateur André Vereecken (Sint-Niklaas) expose ses œuvres à la galerie d’art Waumans. Elle se déroulera du vendredi 28 avril (vernissage à 20 heures) au 17 mai.

Le peintre et son œuvre sont présentés au public dans une brochure de h. Etienne De Cuyper, Député de la culture de la province.

André Vereecken (Sint Pauwels 1932) porte un nom qui n'apparaît pas souvent dans les calendriers des expositions, écrit De Cuyper. Lorsqu'il dit "oui" à l'invitation d'un galeriste, c'est après une assez longue période de travail acharné et solitaire. Il est alors tout à fait justifié pour lui de «sortir» (exposer) - et cela deviendra clair dans cette exposition: aussi pour les connaisseurs et les amateurs d'art. Quand on regarde le développement de cet artiste modeste et silencieux et qu'on connaît sa vie familiale riche en enfants et sa vie professionnelle, sachant sa part dans le renouvellement de l'art, on est en admiration. Depuis sa première exposition très remarquée en 1970 (Galerie Waumans), nous avons pu suivre assez bien son évolution et il nous est apparu clairement qu'André Vereecken a toujours continué à servir sa fonction créative, en gardant à l'esprit l'envie de poursuivre son développement en tant qu'artiste. Il n'a jamais montré le besoin d'être dans l'actualité et il l'abhorre même. Le fait qu'après avoir suivi des cours à l'Académie des beaux-arts de Sint-Niklaas il ait attendu presque ses 40 ans pour exposer peut témoigner de son sérieux et de sa solidité morale. Le député De Cuyper caractérise André Vereecken comme un penseur silencieux, apparemment calme, qui interroge et interprète. André Vereecken présente un travail au niveau européen et il fait référence aux influences (aujourd'hui pratiquement méconnaissables) de Klee, Picasso, Miro, de Chirico et d'autres. Mais on rencontre toujours le créateur authentique : André Vereecken, qu'il faut absolument aller voir car c'est une occasion unique que l'on n'a pas souvent.

(Inconnu)

"André Vereecken est un visionnaire de notre temps. Ses compositions sont fortement rembourrées et pourtant ordonnées et sont saisies dans un coloris clair. Sa fantaisie ne perd jamais son pouvoir de persuasion picturale car il est un artiste-né."

                                                              Etienne De Cuyper

Superbe exposition André Vereecken (peintures et gravures) dans la galerie Waumans à Sint-Niklaas sera prolongée.

L'exposition de peintures, gouaches, pastels et dessins (quelques dizaines) de l'artiste André Vereecken à la galerie Waumans de Sint-Niklaas a été prolongée (jusqu'au 6 juin 1978). Ce quadragénaire nous a jusqu'à présent donné peu d'occasions de faire parler de lui. Il a attendu jusqu'à l'âge de 40 ans pour montrer son travail et l'a fait ensuite de façon très sporadique.  En voyant l'universalité de cette œuvre et son contenu technique, on ne peut que s'étonner de la polyvalence et de la simplicité de l'artiste.

Au début, il penchait fortement vers l'expressionnisme, mais il lui a vite tourné le dos pour suivre sa propre voie indépendante, une voie qui rappelle certes Picasso, Klee, Frits van den Berghe, Miro... Mais sous l'influence de sentiments et d'impulsions strictement personnels et poussées par une maturité artistique croissante, ces influences déviantes ont également disparu assez rapidement de ses dessins, gouaches et peintures. André Vereecken a suivi sa propre voie, sa propre vision, son propre style, son propre résultat. Un résultat qui semble européen, en tout cas, dépasse de loin le "ce qui est habituellement...”.

Ce qu'il propose surprend et fascine par le sujet qu'il choisit, les structures de forme, la composition et les éléments de couleur auxquels il donne un rôle prépondérant. Ses représentations sont, comme issues de rêves et de réflexions, des angoisses qui, tantôt émouvantes, tantôt repoussantes, tantôt sur l'amour et la souffrance, la douleur et l'espoir, tantôt sur l'accusation, la satire tranchante, le bizarre....  .

Le travail d'André Vereecken reste toujours convaincant et impressionnant. Il croit en des symboles pleins de secrets, d'énigmes et d'étoiles. Il le manifeste aussi, parfois de manière amusante et plaisante, mais toujours avec sérieux dans le résultat final.  Le résultat est bizarre, inquiétant, avec des signes étranges et des symboles fantaisistes chargés et entourés de figures du peintre.

André Vereecken est un visionnaire de notre temps. Ses compositions sont fortement rembourrées et pourtant ordonnées et sont saisies dans un coloris clair. Sa fantaisie ne perd jamais son pouvoir de persuasion picturale car il est un artiste-né.

"Il écrit avec les mêmes signes avec lesquels les devins et les magiciens écrivaient les livres saints. Pensez aux runes, aux hiéroglyphes, aux symboles, aux images, aux signes du zodiaque. Il écrit la même merveilleuse écriture", dit Daniel Antheunis (Sur l'invitation de Huize Geertrui 1973).

Et Frans van Eyck en 1973: "L'œuvre d'André Vereecken témoigne d'une fantaisie très riche. Il est intéressant de noter que son imagination ne s'essouffle jamais, tout comme elle n'est pas transformée en un symbolisme lourd. Ses peintures et son travail graphique sont tous deux spontanés,

 

clairs et purs dans leur conception. Rien n'est caché, rendu vague et énigmatique. Les personnages ou les objets représentés ne sont certainement pas de tous les jours, mais ils ne sont pas plus étrangers que ce qui est parfois décrit dans les contes de fées (pour les enfants ou les adultes). Il faut avoir très peu d'imagination pour ne pas distinguer une chaise d'une figure, par exemple. Ce qui nous frappe sans cesse dans l'œuvre d'André Vereecken, c'est l'évidence, rien n'est forcé ou fait. Son langage est la couleur, la ligne, la surface avec laquelle il s'exprime directement et sans détour. L'homme qui, par exemple, peint des paysages marins pour s'exprimer utilise en fait le tableau comme un lien avec lequel il essaie de transmettre ses impressions à travers la mer. André Vereecken, en revanche, parle comme s'il s'agissait directement de la toile ou du dessin, de sorte que le spectateur n'a aucune prise en dehors de l'œuvre. Cependant, toute personne qui sait entrer en contact avec ce type d'art n'a pas besoin de souvenirs ou d'émotions plus personnelles pour le comprendre. On ne lit ni ne dissèque ces tableaux, on n'y cherche pas un langage secret. On les subit, comme un ballet, comme de la musique et toutes ces autres choses que l'on apprend seulement à comprendre en les expérimentant encore et encore. André Vereecken n'enseigne pas dans son travail, il y vit. Peut-être que dans ces toiles nous trouvons la confirmation du dernier endroit où de vraies aventures peuvent encore être vécues à notre époque, la fantaisie. Mais alors une imagination qui n'est jamais complètement libre de toute fantaisie. Comme dans les aventures de don quichotte de Ia Mancha". André Vereecken développe une vision (picturale) particulière, surprenante et fascinante de notre époque et des gens modernes. Il est complètement de notre temps mais il n'en est pas prisonnier, sa vision s'étend de plus en plus loin, son exemple est incompréhensible, sans limites et il les dépeint de façon magistrale.                                   

Etienne De Cuyper. Député de la culture. (Het Vrije Waasland 1978)

André Vereecken a suivi sa propre voie, sa propre vision, son propre style, son propre résultat. Un résultat qui semble européen, en tout cas, dépasse de loin le "ce qui est habituellement...”.

                                                Etienne De Cuyper

L'exposition André Vereecken est prolongée

Dans la galerie Waumans à Sint-Niklaas, l'exposition d'André Vereecken a été prolongée de trois semaines (jusqu'au 6 juin 1978). Ce que l'artiste Wase, qui ne montre ses œuvres qu'occasionnellement, a réuni à cette occasion en peintures, gouaches, pastels et dessins, est un défi et il nourrit l'imagination.  Si l'on veut voir cet art "européen", alors il reste encore beaucoup de temps.

André Vereecken (Sint-Pauwels 1932) porte un nom qui n'apparaît pas souvent dans les calendriers des expositions. Lorsqu'il dit "oui" à l'invitation d'un galeriste, c'est après une assez longue période de travail acharné et solitaire. Il est alors tout à fait justifié pour lui de «sortir» (exposer) - et cela deviendra clair dans cette exposition: aussi pour les connaisseurs et les amateurs d'art.

Quand on regarde le développement de cet artiste modeste et silencieux et qu'on connaît sa vie familiale riche en enfants et sa vie professionnelle, sachant sa part dans le renouvellement de l'art, on est en admiration.

Depuis sa première exposition très remarquée en 1970 (Galerie Waumans), nous avons pu suivre assez bien son évolution et il nous est apparu clairement qu'André Vereecken a toujours continué à servir sa fonction créative, en

gardant à l'esprit l'envie de poursuivre son développement en tant qu'artiste. Il n'a jamais montré le besoin d'être dans l'actualité et il l'abhorre même ; le fait qu'après avoir suivi des cours à l'Académie des beaux-arts de Sint-Niklaas, il ait attendu presque ses 40 ans pour exposer peut témoigner de son sérieux et de sa solidité morale.

C'est un penseur silencieux, apparemment calme, qui interroge et interprète. Partant de la base fixe de la générosité de l'expressionnisme, il l'a rapidement abandonnée pour se diriger vers un domaine qui rappelle Picasso, Klee, Frits van den Berghe, Miro et même Peire. Mais sous l'influence de sentiments et d'impulsions strictement personnelles et poussées par une maturité artistique croissante, ces influences déviantes ont également disparu assez rapidement de ses dessins, gouaches et peintures. André Vereecken a suivi sa propre voie, sa propre vision, son propre style, son propre résultat. Un résultat qui semble européen, en tout cas, dépasse de loin le "ce qui est habituellement...”. Ce qu'il propose surprend et fascine par le sujet qu'il choisit, les structures de forme, la composition et les éléments de couleur auxquels il donne un rôle prépondérant. Ses représentations sont, comme issues de rêves et de réflexions, des angoisses qui, tantôt émouvantes, tantôt repoussantes, tantôt sur l'amour et la souffrance, la douleur et l'espoir, tantôt sur l'accusation, la satire tranchante, le bizarre....

Le travail d'André Vereecken reste toujours convaincant et impressionnant. Il croit en des symboles pleins de secrets, d'énigmes et d'étoiles. Il le manifeste aussi, parfois de manière amusante et plaisante, mais toujours avec sérieux dans le résultat final.  Le résultat est bizarre, inquiétant, avec des signes étranges et des symboles fantaisistes chargés et entourés de figures du peintre.

André Vereecken est un visionnaire de notre temps. Ses compositions sont fortement rembourrées et pourtant ordonnées et sont saisies dans un coloris clair. Sa fantaisie ne perd jamais son pouvoir de persuasion picturale car il est un artiste-né.

Etienne De Cuyper. Député de la culture. (Het Vrije Waasland 1978)

BROCHURE - Quelques réflexions des critiques d'art sur les œuvres d’André Vereecken.

Les œuvres exposées d'André Vereecken:

1. Bienvenue dans mon monde/2. Le plus petit doit être au sommet / 3. Deux personnages qui pensent la même chose / 4. Femme avec un sentiment musical / 5. Le chien le plus fort de toute la région / 6. 2 camarades / 7. Figure avec des yeux lourds / 8. 3 dessins / 9. 4 dessins / 10. 3 dessins / 11. Avec des possibilités de fertilisation / 12. Figure avec des démangeaisons partout / 13. Un homme avec une perche dans le nez / 14. Frère d'oeuf avec des lunettes / 15. Figures qui volent en passant / 16. Figure sans titre / 17. L'enfant pomme / 18. Femme sur fond bleu / 19. La chasse aux 2 cm de vert / 20. Motocycliste / 21. Enfant avec boule noire / 22. Le guerrier de l'avant / 23. Figure en difficulté d'équilibre / 24. Hure noir qui volent en passant / 25. Composition avec boule rouge / 26. Nerokliever sur poteau jaune / 27. Homme après une tempête de sable / 28. Cinq petites pensées / 29. Femme à la poitrine pointue / 30. Figures sur la glace / 31. Le bateau bleu / 32. Figure avec des pensées blanches / 33. Le scarabée bleu / 34. Le saut / 35. Femme en équilibre / 36. Figure dans un miroir / 37. L'évêque étudiant / 38. Le transit des coléoptères bleus / 39. Des riens volants / 40. Figurine sautillante / 41. Foire dans la forêt rouge / 42. Monument pour un conteur / 43. Femme au visage bleu  / 44. Une femme aime un cerf-volant / 45. Figure avec zone noire / 46. Le visage bleu avec le bord jaune / 47. Statue d'un sceptique / 48. Figure sur 2 roues / 49. Femme au cou raide / 50. En route vers un autre rêve / 51. Figure avec un voyeur / 52. 3 figures / 53. Une femme qui pense / 54. La famille Ofarim à la fête bleue / 55. Une femme avec de la musique dans la tête / 56. Le rêve d'un autre homme / 57. Figure sur surface noire / 58. Une femme avec la pluie dans la tête / 59. Vive la mer bleue / 60. Femme dans un siège / 61. Un homme et une femme / 62. L'ascension / 63. Figure de bonne humeur / 64. 2 figures / 65. Femme sans titre

 

De kunstwerken tentoongesteld waren:

1. Welkom in mijn wereld / 2. De kleinste moet bovenaan / 3. Twee figuren die hetzelfde denken / 4. Vrouw met muzikaal gevoel / 5. De sterkste hond van de hele streek / 6. 2 spitsbroeders / 7. Figuur met gewichtige ogen / 8. 3 tekeningen / 9. 4 tekeningen / 10. 3 tekeningen / 11. Met bevruchtingsmogelijkheden / 12. Figuur met kriebels overal / 13. Man met paal in zijn neus / 14. Eierebroer met bril / 15. Voorbijvliegende figuren / 16. Figuur zonder titel / 17. Het appelkind / 18. Vrouw op blauwe grond / 19. Jagend op 2 cm groen / 20. Motorrijder / 21. Kind met zwarten bal / 22. De vooruitstrijder / 23. Figuur in evenwichtsmoeilijkheden / 24. Voorbijvliegende zwarten hurs / 25. Kompositie met roden bol / 26. Nerokliever op gele paal / 27. Man na een zandstorm / 28. Vijf kleine gedachten / 29. Vrouw met puntige borst / 30. Figuren op het ijs / 31. Het blauwe schip / 32. Figuur met witte gedachten / 33. De blauwe kever / 34. De sprong / 35. Vrouw in balans / 36. Figuur in spiegel / 37. De bisschopstudent / 38. Doortocht van de blauwe kevers / 39. Vliegende nietsen / 40. Opspringende figuren / 41. Kermis in het rode woud / 42. Monument voor een verteller / 43. Vrouw met blauw gezicht / 44. Vrouw verzot op een vlieger / 45. Figuur met zwart vlak / 46. Het blauwe gezicht met de gele rand / 47. Standbeeld van een twijfelaar / 48. Figuur op 2 wielen / 49. Vrouw met stijven hals / 50. Op weg naar een andere droom / 51. Figuur met gluurder / 52. 3 figuren / 53. Vrouw in denktoestand / 54. De familie Ofarim op het blauwe feest / 55. Vrouw met muziek in haar hoofd / 56. De droom van een ander man / 57. Figuur op zwart vlak / 58. Vrouw met regen in haar hoofd / 59. Leve de blauwe zee / 60. Vrouw in zetel / 61. Een man en een vrouw / 62. De opstijging / 63. Figuur in goede stemming / 64. 2 figuren / 65. Vrouw zonder titel